> Publications : Les Cahiers n°3 sont disponibles aux Archives municipales de Carmaux, à l'Office d'animation du Carmausin et à la Librairie du Coin Dulac et à la Maison de la Presse. Les Cahiers n°2 sont toujours disponibles, contrairement aux Premiers Cahiers qui sont épuisés dans certains lieux de vente.


> Retrouvez l'actualité de l'association sur la page Facebook : www.facebook.com/histoireetpatrimoineducarmausin

Historique des rues de Carmaux

   Une évocation mélangeant histoire locale et nationale. C'est une analyse par Jean Picard, des personnes, des batailles et en outre le particularisme local ; en fait c'est une traversée politique et artistique du temps.

   Deux rues parmi tant d'autres :

   Chemin de la Favarelle :
   Chemin situé dans le quartier de la Favarelle compris entre la zone d'activités (abattoirs, services municipaux ...) et donnant accès avenue du Roucan. L'origine de sa dénomination n'est pas évidente.
- Soit chemin et quartier situés dans une zone très fréquentée par des pigeons ramiers très friands de fèves
- Soit le plus simplement ancienne zone rurale où se trouvaient nombre de champs de fèves ou faveroles, fourage destiné à l'alimentation du bétail.
- Soit enfin le nom d'une ou d'un précédent propriétaire.

   Rue Léo Ferré
  Rue située dans l'ancien domaine de La Peyre, route de St-Jean-de-Marcel et regroupant plusieurs chanteurs : Piaf; Brasseur, Brel et Léo Ferré.
   Né le 24 août 1918 à Monaco, il a eu une enfance et une adolescence assez agitée. Après son bac, il effectue à Paris des études de droit et de sciences politiques puis il se tourne vers la chanson engagée mêlant amour et révolte. Il obtiendra le grand prix de l'Académie Charles Cros. Parmi ses innombrables succès : la chanson du mal aimé, Jolie môme, Paname, Avec le temps, ... Il meurt le 14 juillet 1993 en Italie en Toscane qu'il a toujours aimée.

  D'autres histoires de rues sont à retrouver dans notre  première publication 
"Les Premiers Cahiers", sortie : fin mai 2012.